Les histoires vraies du dedans, avec l’Arl Paca

les histoires vraies

Découvrez Les histoires vraies de la Méditerannée, une bibliothéque d’histoires racontées et partagées par les personnes et collectées par des auteurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Il s’agit d’un concept développé par l’écrivain François Beaune et proposé en milieu pénitentiaire par l’Arl  Paca.

Le cadre d’intervention proposé

Il a été choisi de travailler sur une action en direction des publics non francophones pour lesquels peu d’actions culturelles sont proposées. Le dispositif choisi s’articule autour du concept développé par l’écrivain François Beaune : Histoires vraies de la Méditerranée (HVM), lequel englobe l’ensemble des problématiques identifiées, dans un cadre reproductible et particulièrement adapté à l’univers carcéral.

Les Histoires vraies de Méditerranée créent une bibliothèque d’histoires vraies de gens vivant autour de la Méditerranée, dans toutes les langues parlées et écrites, afin de considérer dans une écoute globale des individus qui la composent.

Le projet part du postulat qu’un espace commun est possible et qu’il ne peut se créer que par l’écoute, le partage, la connaissance de l’autre. L' »artiste-collecteur » raconte le monde contemporain. Il est au service des histoires des gens, qui ont besoin de lui pour que son histoire existe, tout en étant totalement libre sur la forme de restitution de l’histoire ou des histoires qu’il va traiter.

La relation entre l’artiste (écrivain, chercheur,… choisi par l’ArL et l’association HVM de Marseille, pour son engagement et sa disponibilité) et la personne qui choisit librement de lui confier une histoire est de l’ordre du don- contre-don.

Une histoire vraie se collecte dans la langue maternelle de la personne qui raconte. 
 »Une histoire vraie est une histoire courte, et qui paradoxalement ressemble plus à de la fiction qu’à la réalité. » 
Une histoire vraie est donc un peu plus qu’une anecdote. Elle donne à voir quelque chose que la personne considère comme digne d’intérêt, une histoire qui mérite d’être partagée.

Ce dispositif dispose d’une plateforme transmédia qui peut accueillir et mettre en valeur les histoires des personnes ayant participé aux ateliers/collectes avec des auteurs.

Le dispositif des Histoires vraies permet en effet de :

  • porter une attention particulière aux populations analphabètes, voire illettrées ;

  • collecter des récits de vie (travail passant par l’oralité) ;
  • valoriser la transmission de parcours individuels, humaniser les rapports humains ;
  • aller dans le sens d’une plus grande interculturalité.

Les histoires vraies du dedans en 2015: le dispositif en prison

Un appel à participation est lancé en 2015 en direction des services pénitentiaires d’insertion et de probation (Spip) de tous les établissements pénitentiaires ainsi que les quartiers mineurs de la région Provence Alpes-Côte d’Azur. Il s’attache tout particulièrement à défendre les principes de laïcité, de liberté d’expression et de conscience, et à développer le sentiment de citoyenneté. Le projet a également pour objectif de rendre la littérature vivante et de permettre de travailler la question du “vivre ensemble”.

L’action s’est déployée dans 4 établissements pénitentiaires de la région durant le dernier trimestre 2015.

Pour ces 4 établissements pénitentiaires, l’ArL a concocté 4 binômes d’auteurs (roman et/ou bande dessinée) et traducteurs littéraires qui interviennent durant 10 séances auprès de groupes de détenus peu ou pas francophones :

  • détenus roumanophones au Centre pénitentiaire des Baumettes (Marseille) et au Centre de détention de Tarascon
  • détenus arabophones au Centre pénitentiaire de La Farlède et à l’établissement pour mineurs de La Valentine (Marseille).

Au cours des séances de travail, le détenu participant choisit librement de confier une histoire dans sa langue grâce à la présence d’un traducteur littéraire. Cette histoire, donne à voir quelque chose que la personne considère comme digne d’intérêt.

Suite à la collecte de récits (écoute, enregistrement sonore du récit), les histoires sont traduites et retravaillées pour l’écrit par l’écrivain et le traducteur, puis restituées aux détenus oralement. Les Histoires vraies du dedans seront disponibles à l’écoute sur le site de l’association des Histoires vraies et publiées dans un livret.

L’Agence prend en charge le coût financier lié aux ateliers avec les auteurs et traducteurs à la hauteur de l’enveloppe allouée par les financeurs, ainsi que le travail de coordination en collaboration avec l’association Histoires vraies de la Méditerranée.

Les établissements assurent en interne la gestion du dispositif : diffusion de l’information auprès des détenus, mobilisation des participants, suivi et gestion des ateliers, suivi de la bibliothèque de l’établissement sur laquelle ce projet doit s’appuyer, autant que faire se peut, dans la perspective d’animer et dynamiser le lieu. Leur volonté de partenariat avec les bibliothèques publiques du territoire et déboucher sur un conventionnement pérenne est particulièrement prise en compte.

Le dispositif a été reconduit en 2016 et le sera en 2017, via de nouveaux appels à participation.

Informations complètes : http://www.livre-paca.org/nos-actions/carceral-une-mission-justice-culture-confiee-a-l-agence

Publicités

Un commentaire sur “Les histoires vraies du dedans, avec l’Arl Paca

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s