Les bibliothèques en établissements pénitentiaires en Finlande et en France, Les Boréales à Caen.

Retrouvez la vidéo intégrale de la rencontre qui a eu lieu dans le cadre de la journée d’étude Sisällä/Ulkona (dedans/dehors) Culture et justice en Finlande et en France.

CMJN de base

Cela s’est déroulé le 18 novembre au Conseil Régional de Normandie à Caen dans le cadre du 25e festival Les Boréales

 

 

 

Au programme d’une des tables rondes  :

La présence du livre et de la lecture en prison en Finlande et en France

  • Présentation de l’action de la Criminal Sanction Agency (RISE) dans l’emploi de bibliothécaires professionnels et l’accès à Internet en prison :

Avec Kati Sunimento, membre de la Criminal Sanction Agency de Finlande (RISE).

  • Les bibliothèques publiques, le rôle du ministère de l’Éducation et de la Culture et le rôle des collectivités :

Avec Leena Aaltonen, conseillère pour les affaires culturelles au ministère de l’éducation et de la culture de Finlande.
Pirkko Lindberg, directrice du service de lecture publique à la Ville de Tampere, en Finlande.

  • Présentation d’actions et de structures publiques et associatives en Finlande et en France :

Avec Sanna Hernelahti, directrice du service des publics à la bibliothèque de Turku et
Olwen Lesourd, ancien directeur de l’association Lire c’est vivre située à Fleury-Mérogis.

Les boréales 2017, c’est à découvrir ICI

Publicités

Les bibliothèques italiennes en milieu carcéral : Dedans, un livre de Sandro Bonvissuto

dedans-metailleQue savons nous des bibliothèques italiennes en milieu carcéral ?

C’est la question que nous nous sommes posée en lisant Dedans de Sandro Bonvissuto, publié aux Editions Métailié en 2016 dans la collection Bibliothèque italienne.

Ce roman en trois parties est une histoire à rebours, dont la première partie raconte le milieu carcéral à travers les yeux du personnage dont on devine qu’il s’agit là de sa première incarcération. Des raisons qui l’ont amenées ici, on ne saura rien de concret mais la deuxième et la troisième partie éclairent le parcours.

Tout la partie sur l’incarcération semble complètement documentée et les chapitres consacrés à l’arrivée en cellule, au parloir, à la promenade, à la nourriture, aux relations entre détenus reflètent les témoignages de détenus. Alors comment interpréter le chapitre consacré à la bibliothèque ?

Une bibliothèque avec des étagères vides sur lesquelles n’est rangé qu’un seul volume. Et encore, cet exemplaire de Don Qichotte de Cervantes, qui fut autrefois donné à la bibliothèque par un ancien directeur, est dans un piètre état, couverture déchirée et pages manquantes.

Le détenu bibliothécaire n’a rien d’autre à proposer et constate que le petit budget que l’administration a attribué aux acquisitions a été utilisé pour d’autres choses… plus importantes.

Exagération de l’auteur, ou reflet de la réalité ? Que savons-nous des bibliothèques italiennes en milieu carcéral ?

le blog « encore du noir » a chroniqué ce titre