Lire au delà des murs : journée professionnelle sur le livre et la lecture en prison et en hôpitaux à Caen le 24 mai 2018

Organisée par Normandie Livre & Lecture avec l’Association des Bibliothécaires de France (ABF) groupe Normandie, Epoque (le salon du livre à Caen) et le réseau des bibliothèques de Caen la mer, cette journée d’étude, de réflexion et d’échanges sur les différentes expériences déjà menées, a pour ambition d’éclairer le travail entrepris autour du livre et de la lecture, dans des lieux tels que les hôpitaux ou les prisons, et de mieux en comprendre les enjeux et objectifs. Elle aura lieu le jeudi 24 mai 2018 à Caen à la bibliothèque Alexis de Tocqueville et à l’Esam Caen/Cherbourg.

Cet événement s’inscrit dans le cadre de Caen fait le Mur 

9h30 – Accueil café

10h – Passeurs de livres : les actions et le public, Auditorium de la Bibliothèque Alexis de Tocqueville

Introduction par Christine Loquet, chargée de mission chargée de mission publics éloignés du livre, Livre et lecture en Bretagne, membre des commissions lecture en prisons et en hôpitaux de l’Association des Bibliothécaires de France  et de la Fédération Interrégionale du livre et de la lecture

Témoignages :

  • Feuilles libres, série documentaire de Pierre-François Lebrun sur Citad’elles, le magazine féminin réalisé par et pour les détenues au Centre Pénitentiaire pour Femmes de Rennes. http://etablissementsbollec.com/?tag=citadelles;
  • Charlotte Milandri,  organisatrice des « 68 premières fois », une aventure littéraire récompensant un premier roman. Une partie de ce prix est organisée en établissements pénitentiaires (Nancy, Metz et Le Mans). https://68premieresfois.wordpress.com;
  • Extraits du projet de film documentaire Le Cénacle des bébésconsacré à la lecture à bébé, réalisation Chantal Briet, production La Huit;
  • Héléne Fouquet, lectrice et présidente de l’association Matulu  (Caen) qui intervient notamment au service de maternité et au service des prématurés du CHU de Caen, en lien avec des bibliothécaires de la bibliothèque de Hérouville-Saint-Clair;
  • Extraits Entre les barreaux les mots, un film documentaire réalisé en 2017 par Pauline Pelsy-Johann, à l’occasion des 30 ans de l’association Lire c’est vivrehttp://www.lirecestvivre.org;
  • Damien Michel, bibliothécaire à Caen, a mené des actions en direction des personnes incarcérées autour des fonds patrimoniaux. http://bibliotheques.caenlamer.fr/.

original

12h30  – Pause déjeuner : restauration libre au restaurant la Table des matières ou sur inscription*

14h00 – Modules de réflexions :

Module 1 : Monter un événement autour du livre et de la lecture en prison (Auditorium de la Bibliothèque Alexis de Tocqueville)

Animation : Philippe Ripoll (auteur : http://philipperipoll.com/)

  • Mathilde Besnard (Chargée projets Lecture/justice, Normandie Livre & Lecture)
  • Christelle Pasquier (bibliothèque de Caen)
  • Karine Debout-Métairie (association L’encrage)

Module 2 :  Monter un événement autour du livre et de la lecture à l’hôpital (Modularium de la Bibliothèque Alexis de Tocqueville)

Animation : Isabelle Aubé (chargée de mission Culture/santé pour la Normandie)

  • Ludovic Gomes (responsable action culturelle au CHU de Caen)
  • Carole Chaix (illustratrice invitée au salon Epoque)
  • Thierry Poré (bibliothécaire à Rouen)
  • Michele Simon (Lire et faire lire Calvados)
  • Hélène Fouquet (association Matulu)

Module 3 : Quelle bibliothèque pour les publics en milieu fermé : prison et hôpital ? (à l’Esam Caen/Cherbourg)

Animation : Remi David (auteur https://www.remi-david.com/)

Module 4 : Créer des actions en commun sur un territoire (à l’Esam Caen/Cherbourg)

Animation : Agnès Babois (Chargée de projets Bibliothèque, Normandie Livre & Lecture)

  • Ludovic Charrier (Réseau Territoire Lecture de Caen)
  • Christine Loquet (chargée de mission chargée de mission publics éloignés du livre chez Livre et lecture en Bretagne)
  • Monique Cabasson (Salon du livre d’Alençon)

15h45 – Synthèse et perspectives (à l’Auditorium de la Bibliothèque Alexis de Tocqueville)

16h30 ou 17h – Visite possible de la bibliothèque Alexis de Tocqueville de Caen la Mer, du tribunal de Grande Instance de Caen ou de l’exposition Murs au musée des Beaux-Arts de Caen-la-Mer.

Visites sur inscription dans la limite des places disponibles

* Proposé à l’Esam Caen/Cherbourg : Plat + dessert  à 11€50 préparés par Pas de fraise à Noël

Publicités

Le club de lecture et les acquisitions de documents participatives au centre pénitentiaire de Nancy-Maxéville (54)

Une équipe de 5 bénévoles de l’association Dédale ainsi qu’une bibliothécaire des Bibliothèques de Nancy animent tous les jeudis matin un club de lecture mixte au centre pénitentiaire de Nancy-Maxéville.

Dans le cadre de ces rencontres hebdomadaires, des séances spéciales d’acquisitions participatives sont régulièrement organisées afin d’investir les personnes détenues dans le choix des documents pour les 4 bibliothèques du centre pénitentiaire.

Fonctionnement :

Marie Nardin, libraire à La taverne à livre, prépare une sélection d’une quarantaine de documents sur un genre déterminé en concertation avec la bibliothécaire afin d’éviter les doublons.

La libraire présente la thématique et les documents choisis. Les détenu(e)s bibliothécaires aidés de l’ensemble des participants du club de lecture choisissent selon un budget pré défini par bibliothèque une trentaine de documents qui resteront sur place et seront partagés entre les bibliothèques des quartiers femmes, prévenus, condamnés et centre de détention.

Il est évidemment impératif d’assurer la présence ce jour-là des détenu(e)s classés « auxi » bibliothécaires en poste.

Les objectifs sont multiples :

 Il s’agit de rendre les détenu(e)s bibliothécaires et les habitué(e)s du club acteurs du fonctionnement des bibliothèques du centre pénitentiaire.

Il est également question de faire découvrir ou d’approfondir des genres littéraires et de suivre l’actualité du livre.

Ces séances d’acquisitions permettent aussi de comprendre les contraintes budgétaires. Chaque détenu(e) bibliothécaire prend des notes tout au long de la présentation, calcule son budget d’acquisition, déduit la remise de 9%…

Enfin, cela permet de faire des choix concertés.

En novembre la première séance a eu pour thème la rentrée et les prix littéraires.

En janvier une seconde séance a permis de présenter et de choisir des romans policiers.

D’autres libraires de la ville seront sollicités pour des séances spéciales poésie et bandes dessinées.

Découvrez un article consacré à ce club de lecture :

dedale remix

Inciter à lire en prison : surveiller sans censurer (France culture, le 13/12/2017)

Extrait issu d’un dossier que vous pourrez retrouver sur du site de France Culture :

En France un détenu peut désormais espérer une remise de peine s’il participe à des ateliers lecture en prison. Si au Texas Mein Kampf ou la prose du Klu Klux Klan circulent derrière les barreaux, le directeur d’une prison française peut refuser qu’un détenu se fasse envoyer un bréviaire terroriste.

Au Texas, 10 000 livres sont interdits en prison, parmi lesquels les albums Où est Charlie ?, ou encore Freakonomics, un manuel de vulgarisation économique. Pour Shakespeare, tout est question d’édition : à cause de certaines gravures reproduites sur des exemplaires un peu anciens, les sonnets peuvent être retoqués. “A l’inverse, rapporte le site ActuaLitté, Mein Kampf d’Adolf Hitler ou des livres signés par un ex-leader du Ku Klux Klan sont autorisés ».

En France, il n’existe aucune liste noire d’ouvrages interdits en milieu pénitentiaire au niveau national. Ni l’administration centrale, ni les parlementaires, n’ont le pouvoir de statuer sur des livres qui n’auraient le droit de citer dans aucune prison française. En revanche, tous les livres ne franchissent pas le portail d’une prison, et encore moins la porte d’une cellule….

La suite à découvrir sur franceculture.fr

 

Lancement des livres Lectures de prison et Le Massicot le 24 novembre 2017

Pour plus d’informations :

http://le-lampadaire.org/

flyer_lancement_Le_Lampadaire

Lectures de prison

Présentation

L’ouvrage, intitulé Lectures de prison, est l’aboutissement d’un travail de recherche de trois années qui nous a permis de recueillir un grand nombre de documents consacrés à la lecture en milieu carcéral du XVIIIe siècle à nos jours.

Ces documents sont issus, pour le XVIIIe siècle, du fonds de la Bastille (consulté à la bibliothèque de l’Arsenal) : catalogues de la bibliothèque du château de la Bastille, lettres de prisonniers de la Bastille et listes de livres qu’ils lisent ; pour le XIXe siècle et début du XXe siècle, nous avons eu accès aux registres des livres empruntés à la prison de Fontenay-le Comte (1873-1926), au catalogue de la bibliothèque de la prison Saint Paul (Lyon) noté sur un cahier par un détenu en 1901 (fonds Lacassagne) ; pour le XX-XXIe, nous avons eu accès aux données de divers centres de détention (Arles, Nanterre…), ainsi qu’aux rapports d’un détenu bibliothécaire.

Ces listes et inventaires sont accompagnés des arrêtés, lois, circulaires réglementant la lecture de prison que nous avons trouvés en effectuant une recherche méthodique dans le Code des prisons et le Code pénitentiaire. À cela s’ajoutent des documents plus récents qui font référence aujourd’hui.

Cet ensemble de documents est accompagné d’une vaste iconographie issue du fonds de
l’ENAP (école nationale de l’administration pénitentiaire), de certaines archives départementales, de collections de cartes postales, de journaux mais aussi de photographies d’aujourd’hui.

Le principe de l’ouvrage est de donner accès aux documents bruts, c’est-à-dire sans discours explicatifs qui viendraient se surajouter aux textes originaux. Mais évidemment ceux-ci ne sont pas donnés dans le désordre, ils sont classés en cinq grands chapitres thématiques ; de plus, chaque chapitre s’ouvre sur un texte de présentation de deux ou trois pages pris en charge par des philosophes, historiens, sociologues, bibliothécaires intervenant en milieu carcéral, ce qui garantit la qualité scientifique de l’ouvrage.
Les cinq chapitres sont les suivants :

1. Historique de la bibliothèque de prison et représentations associées (présentation Philippe Artières, historien, CNRS, EHESS);

2. Constitution et organisation des fonds (présentation : Guillaume de la Taille, conservateur qui s’est occupé, un moment, de la mise en place de la bibliothèque de Fresnes);

3. Circulation du livre et fonctionnement des bibliothèques (présentation : Marianne Terrusse bibliothécaire, anciennement chargée de la mission Prison et de la Coopération Métropole à la Bibliothèque Départementale de Prêt de la Gironde);

4. Ce que lisent les personnes détenues (présentation : Jean-Louis Fabiani, sociologue
EHESS);

5. Le lieu bibliothèque (présentation : Claude Poissenot, sociologue qui étudie les publics des bibliothèques).

L’écrivain Philippe Claudel a accepté de prendre en charge la préface générale.
La postface est écrite par Jean-Lucien Sanchez (Chargé d’études historiques à la Direction de l’Administration Pénitentiaire).

Deux graphistes diplômés de l’ECAL ont assuré le design de ce livre de 464 pages.
Il s’agit donc d’un travail ambitieux tant sur le plan scientifique (historique et sociologique), qu’esthétique et littéraire (le vertige des listes, l’écriture administrative si particulière de la fin du XIXe siècle et de la première moitié du XXe siècle).

Il s’agit aussi d’un travail nouveau, ce type d’approche, en ce qui concerne les lectures de prison, n’existant pas encore : il constitue une somme qui peut servir de base à toute réflexion sur les bibliothèques de prison.

Le monte en l’air :

Librairie Galerie Le Monte-en-l’air

71, rue de Ménilmontant / 2, rue de la Mare

75020 Paris

Tél. : 01 40 33 04 54

Contact : lemontenlair@free.fr

Métro Ménilmontant

Bus 96

Les bibliothèques en établissements pénitentiaires en Finlande et en France, Les Boréales à Caen.

Retrouvez la vidéo intégrale de la rencontre qui a eu lieu dans le cadre de la journée d’étude Sisällä/Ulkona (dedans/dehors) Culture et justice en Finlande et en France.

CMJN de base

Cela s’est déroulé le 18 novembre au Conseil Régional de Normandie à Caen dans le cadre du 25e festival Les Boréales

 

 

 

Au programme d’une des tables rondes  :

La présence du livre et de la lecture en prison en Finlande et en France

  • Présentation de l’action de la Criminal Sanction Agency (RISE) dans l’emploi de bibliothécaires professionnels et l’accès à Internet en prison :

Avec Kati Sunimento, membre de la Criminal Sanction Agency de Finlande (RISE).

  • Les bibliothèques publiques, le rôle du ministère de l’Éducation et de la Culture et le rôle des collectivités :

Avec Leena Aaltonen, conseillère pour les affaires culturelles au ministère de l’éducation et de la culture de Finlande.
Pirkko Lindberg, directrice du service de lecture publique à la Ville de Tampere, en Finlande.

  • Présentation d’actions et de structures publiques et associatives en Finlande et en France :

Avec Sanna Hernelahti, directrice du service des publics à la bibliothèque de Turku et
Olwen Lesourd, ancien directeur de l’association Lire c’est vivre située à Fleury-Mérogis.

Les boréales 2017, c’est à découvrir ICI

Colloque art, culture et prison, les 29 et 30 novembre 2017 à Paris

Un colloque « Culture, art et prison » se tiendra les 29 et 30 novembre 2017 au Musée national d’histoire de l’immigration, à Paris.

Il est organisé avec le soutien de Audencia Business School, le ministère de la Culture, le ministère de la Justice et le Palais de la porte Dorée (Musée de l’Histoire de l’immigration)

Les interventions seront assurées par des chercheurs, artistes et professionnels de la culture et de la justice afin d’explorer le sujet des projets artistiques et culturels en détention.
palais-de-la-porte-doree
Au programme :Ajustement des mondes (mercredi 29 novembre)

  • Les musées, les oeuvres et les prisons ;
  • Des traces et des hommes : imaginaires du Château de Selles au musée des beaux-arts de Cambrai. Une exposition expérience de décentrement scientifique ;
  • Des détenus « artistes » : expériences d’exposition en maison centrale au croisement de deux institutions distantes ;

Expériences carcérales, expériences culturelles(mercredi 29 novembre)

  • La prison dans la bande-dessinée ;
  • La presse pénale en France et aux États-Unis : des histoires contrastées ;
  • « C’est comme être un écrivain empêché ». Modalités de conduite d’un projet littéraire collectif en univers carcéral ;
  • Écrits de prison : un imaginaire de l’enfermement ;
  • La pratique musicale collective : une socialisation sans mot ; 
  • Du centre pénitentiaire au Festival d’Avignon : un atelier théâtral pour remettre les détenus dans un temps social ;
  • Médiation culturelle et lutte contre les préjugés en milieu pénitentiaire. Retour sur la diffusion de l’exposition itinérante Frontières dans 6 centres pénitentiaires franciliens ;

Politiques et représentations sociales(jeudi 30 novembre)

  • La politique d’accès à la lecture en établissements pénitentiaires, 1981-1996 ;
  • L’expérience artistique dedans-dehors : De l’espace-projet à l’expérimentation de transformations sociales ;
  • Diversité des normes et autonomie des agents : des projets pour qui ? Des projets pour quoi faire ? ;
  • (Re)travailler l’image de l’autre et l’image de soi : quête d’une identité -L’exemple du projet patrimoine et photographie 1001 portes et fenêtres avec l’abbaye de Fontevraud ;
  • « Soigner » les parloirs. L’art au coeur de l’intimité carcérale ;
  • L’art d’être en résidence et ses enjeux au sein de l’institution pénitentiaire même, à l’endroit de la formation du métier et des images, l’Énap.

Le programme détaillé est téléchargeable.

Ce colloque est ouvert sur réservation obligatoire en ligne.

Exposition : de la bande-dessinée au centre pénitentiaire de Toulouse-Seysses

L’exposition BD-tension, de la bande dessinée au centre pénitentiaire de Toulouse-Seysses , présentée à la Médiathèque des Pradettes sera visible du 2 au 29 novembre.

Elle répond, entre autres, au rôle de levier de réinsertion et de lutte contre la récidive que peut jouer la culture en posant la question du sens de la vie, de ses actes, de la société qu’on construit ensemble.

image001

Cette exposition propose une sélection de planches de la gazette BD-Tension. Depuis 2016, deux auteurs du Collectif Indélébile accompagnent des personnes détenues du centre pénitentiaire de Toulouse-Seysses pour les initier à la BD et partager la richesse et la liberté qu’offre la création artistique.

Ces ateliers, mis en place par le SPIP 31 et soutenus par la Direction Régionale des Affaires Culturelles Occitanie, la Fédération Léo Lagrange et la Direction interrégionale des services pénitentiaires de Toulouse dans le cadre du protocole culture/justice, ont produit cette gazette : 8 numéros regroupés prochainement dans un recueil.

Cette exposition s’inscrit dans une démarche menée par la Bibliothèque de Toulouse sur le long terme. En effet, des bibliothécaires de Toulouse interviennent depuis de nombreuses années au centre pénitentiaire de Toulouse-Seysses. L’établissement compte 3 bibliothèques qui fonctionnent grâce à des détenus bibliothécaires.

L’équipe de la Bibliothèque nomade se rend régulièrement aussi bien dans le quartier des femmes que dans celui des hommes pour accompagner les détenus bibliothécaires, effectuer des dons, répondre à des demandes particulières. Des animations autour du livre y sont ponctuellement proposées.

logo_biblio toulouse

 

Contacts presse – Bibliothèque de Toulouse :

service communication

Marie Mortier | 05 62 27 41 80

marie.mortier@mairie-toulouse.fr