La Médiathèque de la Cité – Hôpital Claude Huriez à Lille: esthétique de la sérénité

Après la commande publique faite à l’artiste japonais Katsuhito Nishikawa dans le cadre du programme de rénovation de l’hôpital Claude-Huriez, le centre hospitalier régional et universitaire de Lille inaugurait en janvier 2009 la médiathèque de la cité.

Conçu par l’agence d’architectes 9.81, cet espace est le fruit d’un partenariat exemplaire qui associe le CHRU, la ville de Lille, le département du Nord, la direction régionale des affaires culturelles, l’agence régionale de santé et la Cité des sciences et de l’industrie. Un an et demi après son ouverture, la médiathèque a réussi son ouverture sur la cité. Elle offre aux usagers de l’hôpital, et plus largement aux Lillois et habitants de la région, un accès original à un fonds «santé» décliné en collections d’ouvrages, de revues et de ressources multimédia …

Découvrez la suite de l’article sur cette bibliothèque dans  « Bibliothèque(s) » n°56 de juin 2011, la revue de l’ABF Nord-Pas-de-Calais

Publicités

Le club de lecture et les acquisitions de documents participatives au centre pénitentiaire de Nancy-Maxéville (54)

Une équipe de 5 bénévoles de l’association Dédale ainsi qu’une bibliothécaire des Bibliothèques de Nancy animent tous les jeudis matin un club de lecture mixte au centre pénitentiaire de Nancy-Maxéville.

Dans le cadre de ces rencontres hebdomadaires, des séances spéciales d’acquisitions participatives sont régulièrement organisées afin d’investir les personnes détenues dans le choix des documents pour les 4 bibliothèques du centre pénitentiaire.

Fonctionnement :

Marie Nardin, libraire à La taverne à livre, prépare une sélection d’une quarantaine de documents sur un genre déterminé en concertation avec la bibliothécaire afin d’éviter les doublons.

La libraire présente la thématique et les documents choisis. Les détenu(e)s bibliothécaires aidés de l’ensemble des participants du club de lecture choisissent selon un budget pré défini par bibliothèque une trentaine de documents qui resteront sur place et seront partagés entre les bibliothèques des quartiers femmes, prévenus, condamnés et centre de détention.

Il est évidemment impératif d’assurer la présence ce jour-là des détenu(e)s classés « auxi » bibliothécaires en poste.

Les objectifs sont multiples :

 Il s’agit de rendre les détenu(e)s bibliothécaires et les habitué(e)s du club acteurs du fonctionnement des bibliothèques du centre pénitentiaire.

Il est également question de faire découvrir ou d’approfondir des genres littéraires et de suivre l’actualité du livre.

Ces séances d’acquisitions permettent aussi de comprendre les contraintes budgétaires. Chaque détenu(e) bibliothécaire prend des notes tout au long de la présentation, calcule son budget d’acquisition, déduit la remise de 9%…

Enfin, cela permet de faire des choix concertés.

En novembre la première séance a eu pour thème la rentrée et les prix littéraires.

En janvier une seconde séance a permis de présenter et de choisir des romans policiers.

D’autres libraires de la ville seront sollicités pour des séances spéciales poésie et bandes dessinées.

Découvrez un article consacré à ce club de lecture :

dedale remix

La bibliothèque du CHU d’Angers : des livres partout !

Article paru sur le site de Mobilis, pôle régional de coopération des acteurs du livre et de la lecture en Pays de la Loire 

logo-chu-angersTrois personnes à temps plein composent l’équipe de la bibliothèque du CHU. Nichée au cœur de l’établissement hospitalier, la bibliothèque s’adresse autant au personnel de l’hôpital qu’aux patients et propose un espace de 125 mètres carrés pour un fond de 6 000 livres.

Valeria Bouloton a été recrutée par le CHU d’Angers il y a 3 ans et demi et, d’emblée, cette bibliothécaire a trouvé sa mission enthousiasmante. « L’idée est de faire vivre la bibliothèque à l’intérieur mais aussi hors de ses murs, dans les services, au plus près des patients. L’un et l’autre sont complémentaires. » Le contexte hospitalier, Valeria y a travaillé  plus jeune, le milieu ne lui est pas inconnu. « Mais pour moi, les patients sont des lecteurs avant tout, je n’ai pas à savoir le reste, ce n’est pas mon métier. »

Deux autres personnes à temps plein complètent l’équipe de la bibliothèque du CHU. Nichée au cœur de l’établissement hospitalier, la bibliothèque s’adresse autant au personnel de l’hôpital qu’aux patients et propose un espace de 125 mètres carrés pour un fond de 6 000 livres (adulte, jeunesse et documentaire) dont une partie est renouvelée par la bibliothèque municipale d’Angers.

bibliotheque-chu-angers

Un rendez-vous mensuel, « Des gourmandises sur l’étagère » qui se tient à l’heure du déjeuner, invite les lecteurs à partager des coups de cœur en fonction de thématiques retenues. Les temps d’hospitalisation étant de plus en plus courts …

Retrouvez l’intégralité de l’article ICI

Mais aussi :

Accédez au site de la Bibliothèque du Chu d’Angers ici

La fiche de présentation dela bibliothèque du Chu d’Angers.

Source : https://www.mobilis-paysdelaloire.fr/magazine/bibliotheque-du-chu-angers-livres-partout

 

 

Portrait d’une bibliothécaire en milieu pénitentiaire

Article paru sur le site de Mobilis

Lise Martin est bibliothécaire.

Elle a rejoint la Ligue de l’Enseignement en 2012.

 

Lire en prison, un dossier de la revue Page de Bretagne.

Le numéro 43 de Pages de Bretagne, la revue semestrielle de Livre et lecture en Bretagne, consacre son dossier central à la lecture en prison.

PDB43_OK.indd

Ce dossier présente les origines des politiques de la lecture en prison, les structures publics qui portent ces actions en milieu pénitentiaire, du Spip à la Drac en passant par la Disp et bien sur les coordinateurs culturels.

Ce dossier très complet donne également des exemple d’actions (Quartier Livre). Il permet de comprendre l’importance du rôle des médiathèques publiques dans le bon fonctionnement des bibliothèques de prison.

Retrouvez le dossier Lire en prison complet ici

En voici le texte d’introduction :

Faire entrer le livre et la lecture en prison, par le développement d’un véritable service public de bibliothèque à l’intérieur des murs, stimuler le désir d’écriture chez les détenus par l’intervention d’auteurs, par des ateliers d’écriture, tout cela peut paraître salutaire voire un indispensable vecteur d’insertion. Il a fallu pourtant franchir bien des obstacles, pour parvenir à la prise de conscience actuelle.

Il a fallu des volontés politiques et des engagements personnels forts.

Il a fallu instaurer des partenariats, alliant administration de la justice et institutions
culturelles, collectivités locales, associations. Et, il en faut, de l’engagement, il en faudra encore, car les actions reposent sur des conventions qu’il faut renouveler, des savoir-faire qu’il faut transmettre, des convictions qu’il faut partager, un dynamisme qu’il faut sans cesse alimenter.

Ce dossier donne la parole à des acteurs qui interviennent ou sont intervenus à des degrés divers dans cette histoire en Bretagne, faisant du livre et de la lecture le socle de base qui doit conduire le détenu vers son insertion dans la société.

 

Exemple de liste de côtes simplifiées en établissement pénitentiaire

Pour permettre un classement des documents simple et respectueux des normes en vigueurs, nous vous proposons de découvrir ci-dessous un tableau de cotation Dewey simplifié, adapté aux bibliothèques de nos réseaux.

Cette cotation a été réalisée par la bibliothèque municipale de Lille et l’association Hors-cadre pour le Centre Pénitentiaire de Lille-Séquedin.

Cotes simplifiees CP Lille-Sequedin