Les 68 premières fois … en prison

Les 68 premières fois, c’est :

  • de la curiosité  (découvrir de nouveaux auteurs, défricher de nouveaux territoires…);
  • du partage (promouvoir, échanger autour des premiers romans avec un collectif de plus de 70 lecteurs…);
  • une ambition  (faire vivre les livres dans des lieux autres que les librairies, vers des publics non acquis comme en prison, sous des formes moins conventionnelles);
  • une organisation  (une association loi 1901, partenariats avec notamment Babelio et Page des libraires, animations et rencontres ;
  • et des dizaines d’idées à développer !

Pourquoi les 68 premières fois ?

Les premiers romans sont des promesses, celles d’un nouvel univers, d’une plume différente, d’une autre façon de voir le monde. Ils occupent une place spéciale dans la littérature, dans la vie d’un auteur aussi ; ils sont sources d’une folle excitation (oh graal de la publication), de déconvenues, de déceptions de ne pas voir ce qui a causé des heures de travail, de transpiration et de doutes reconnu et plébiscité.

Sous les presque six cent titres de chaque rentrée littéraire, se cachent des premiers romans, des auteurs qui vivront un peu différemment ce saut dans le vide, c’est leur première fois, première parution, première publication. Fébrile ou ambitieux, dévoré d’espoir ou résigné, ils ont tous livré un texte, retravaillé de manière acharnée les mots, ayant envie mille fois de tout laisser tomber mais persévérant, avec une envie plus forte et insubmersible.

Face à la vague, aux médias parfois trop centrés sur la vingtaine de romans qui fera le buzz, il apparaît plus que jamais nécessaire de mettre en avant ceux dont la lumière s’éloigne, ceux qui pourtant ont cette saveur particulière.

C’est forte de ce constat qu’ont été créés les « 68 premières fois ».

  • le plus : tous les premiers romans ont été lus, par une ou plusieurs lectrices.
  • le but : faire voyager, échanger, discuter, faire vivre ces romans.

En partenariat avec les éditeurs, les premiers romans sélectionnés voyagent, font l’objet de chroniques, créent des liens entre les lecteurs, une communauté.

L’objectif est de placer le livre au centre de l’action, de ne pas mettre en lumière un auteur mais plusieurs, de créer une émulation, un collectif.

Des rencontres

 La rencontre traditionnelle de l’auteur derrière sa table et du lecteur planté devant, au milieu du brouhaha ambiant n’est pas la conception des 68. Ainsi, dans le cadre du salon du livre du Mans, il sera proposé une rencontre déjeuner avec 4 primo romancières, le temps de pouvoir échanger réellement et de casser les codes.

Les 68 en prison :

Déroulé de l’opération en prison :

Une fois la première édition créée, il était indispensable que les 68 évoluent, qu’elles aillent là où le public n’est pas acquis, pour lier lecture et écriture.

Pour 2016, les 68 premières fois s’exportent en prison.

Sur les 150 titres parus entre septembre 2015 et mars 2016, 5 titres ont été retenus. Ils ont été lus par les personnes détenues, et ont fait l’objet de débats et d’échanges.

Calendrier 2016 :

  • Juin  : sélection des 5 romans
  • Septembre : début des lectures par les personnes détenues
  • Décembre  : choix du lauréat
  • janvier 2017 : rencontre entre le lauréat et les personnes détenues.

Si les romans sont les mêmes pour les différents centres, le lauréat est propre à chaque centre.

L’opération pourra être reconduite chaque année ou dans un calendrier différent.

Liste des 5 romans choisis :

  • Le monde entier, François Bugeon, Editions du Rouergue / élu meilleur roman à la maison d’arrêt de Metz exæquo avec Manoukian;
  • Ce qui nous sépare, Anne Collongues, Actes Sud / élu meilleur roman à la maison d’arrêt du Mans;
  • Les grandes et les petites choses , Rachel Kahn, Anne Carrière élu meilleur roman au centre pénitentiaire de Nancy Maxéville;
  • Les échoués, Pascal Manoukian, Don quichotte / élu meilleur roman à la maison d’arrêt de Metz exæquo avec Bugeon;
  • Le grand marin, Catherine Poulain, éditions de l’Olivier.

Le concept peut varier selon chaque établissement, avec une adaptation de la liste des livres proposés à chaque public, notamment un public femme ou homme.

Liste des 5 romans choisis en 2017 (choix en cours) :

Contact

Charlotte Milandri, 68premieresfoisofficiel@gmail.com

Le site de 68 premières fois : https://68premieresfois.wordpress.com/category/les-68-en-milieu-carceral/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s